Quand vous pensez à la cuisine française, vous constatez probablement que les escargots, les cuisses de grenouilles et la crème brûlée sont parmi les premières choses qui viennent à l’esprit. Cependant, vous n’êtes probablement pas surpris d’apprendre que les Français ne mangent pas des escargots tous les jours !

Cet article énumère quelques-uns des plats français délicieux et appétissants dont vous n’avez peut-être pas entendu parler, et que vous devriez essayer pendant votre séjour en France, ainsi que des renseignements généraux intéressants sur chaque plat.

LA POULE AU POT

Le poule au pot, littéralement  » poulet dans la marmite « , serait du poulet poché ou une casserole de poulet en anglais. Pour ce plat, on fait bouillir un poulet dans une casserole, souvent avec des pommes de terre et des légumes, pendant environ une heure et demie. Le plat était un favori du roi Henri IV de France, originaire du Béarn, qui régna de 1589 à 1610. Aux XVIe et XVIIe siècles, les paysans français n’avaient guère les moyens d’acheter de la viande, à l’exception des charcuteries bon marché comme le porc salé, le bacon et la graisse de porc. On dit que le Roi a déclaré : « Je ne veux pas qu’un paysan de mon royaume soit si pauvre qu’il ne puisse pas avoir un poule au pot le dimanche ! ». Inhabituel pour un roi, Henri IV s’est montré préoccupé par le sort des ouvriers et des paysans français. C’est pour cette raison qu’on se souvient de lui comme du’Bon Roi Henri’.

BABA AU RHUM

Baba au Rhum, ou baba au rhum en anglais, est un petit gâteau fait de pâte à base de levure et de raisins de Corinthe. Il est cuit dans des moules cylindriques (comme le gâteau Bundt), puis trempé dans du sirop de sucre généralement aromatisé au rhum et parfois fourré à la crème. Le baba original a été introduit en France au XVIIIe siècle via la Lorraine française grâce à l’exil du roi de Pologne Stanislas Ier. La légende raconte qu’après l’un des longs voyages de Stanislas, son baba (pain sucré) s’était desséché et qu’il l’avait trempé dans le rhum pour le mouiller. Il l’aimait tellement qu’il lui a donné le nom du personnage Ali Baba de A Thousand and One Nights, qu’il lisait à l’époque.

En 1725, Nicolas Stohrer, chef pâtissier du roi, suit la fille de Stanislas, Marie Leszczyńska, à Versailles comme chef pâtissier lorsqu’elle épouse le roi Louis XV. Il fonda la pâtisserie Stohrer rue Montorgueil à Paris en 1730, qui est encore ouverte aujourd’hui et qui est l’une des plus anciennes et des plus belles boulangeries de Paris. Le Baba au Rhum continue d’être l’un des gâteaux emblématiques de la boulangerie.

POIRE BELLE HÉLÈNE ET OPÉRA OFFENBACH

Auguste Escoffier, également connu sous le nom de Le Parrain de la cuisine française, invente le classique dessert français Poire Belle Hélène vers 1864. Il a donné au dessert le nom de l’opérette  » La Belle Hélène  » de Jacques Offenbach. Il est composé de poires pochées au sirop de sucre, servies avec de la glace à la vanille et du sirop de chocolat. En plus des plats qu’il a inventés, Escoffier a également élevé le statut de cuisinier au rang de profession respectée en introduisant une discipline organisée dans ses propres cuisines. Qualifié par la presse française de « roi des chefs et chef des rois », ses recettes, ses techniques culinaires et ses approches de la gestion de la cuisine restent aujourd’hui encore très influentes et ont été adoptées dans le monde entier.

LA GALETTE DES ROIS

La Galette des Rois est traditionnellement consommée à l’Epiphanie, le 6 janvier, pour célébrer l’arrivée des Rois Mages à Bethléem. Elle est faite de pâte feuilletée et souvent fourrée de frangipane, une crème d’amandes douces, mais elle peut aussi être faite de chocolat, de pomme ou de fruits confits. Un petit charme, la fève, est caché à l’intérieur. Toute la famille se rassemble pour couper le gâteau, et le plus jeune enfant passe sous la table et montre du doigt les invités, à tour de rôle, à qui l’on sert une portion du gâteau. Une couronne en carton accompagne le gâteau et celui qui trouve la fève dans sa portion est couronné roi ou reine, et doit choisir une reine ou un roi pour régner avec eux pour le reste de la journée.

La galette se trouve dans les boulangeries de toute la France. C’est aussi un dessert populaire que l’on mange généralement au festival Mardi-Gras à la Nouvelle-Orléans, où il est connu sous le nom de King Cake.

 

GÂTEAU PARIS-BREST

En 1910, le chef pâtissier Louis Durand crée ce qui deviendra l’un des desserts français les plus célèbres de tous les temps, le gâteau Paris-Brest. Le gâteau ressemble à une roue de vélo et a été réalisé pour commémorer la course cycliste Paris-Brest, qui existe encore aujourd’hui. Un des organisateurs de la course a demandé qu’un dessert spécial soit créé pour servir à la ligne d’arrivée. Le gâteau se compose de deux cercles de pâte à choux fourrés d’une crème au beurre praliné, que l’on retrouve au menu de nombreux cafés parisiens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *